On dit qu’il faut 12 jours au corps humain pour s’habituer à un nouveau rythme et manifestement mon corps s’est déjà habitué à cette cadence effrénée que je m’impose. Nous, homo sapiens, avons une fabuleuse capacité d’adaptation, accéléré par plusieurs paramètres : le mindset, l’auto-discipline, la patience et la détermination notamment. J’ai pu tester mes premières limites à repousser pendant cette semaine : à l’épreuve du mental …

Je prends du galon à Kaplan University !

Troisième semaine à San Francisco et ma famille d’accueil reçoit de nouveaux locataires : un Suisse, un Taïwanais et une Sud Coréenne, tous âgés de moins de 18 ans, se joignent à nous. Je suis logé à la même enseigne que des étudiants qui ont l’âge de mes propres étudiants en France. Une belle leçon d’humilité, peu importe l’âge, nous sommes tous là pour le même but, apprendre l’anglais !

Je me sens de plus en plus à l’aise pendant les cours d’anglais à Kaplan University. J’apprends toujours de nouveaux mots de vocabulaires, notamment grâce aux « Ted ». Cependant, j’avais l’impression que je commençais à m’ennuyer… J’ai donc demandé des informations sur le groupe du niveau supérieur, à savoir le groupe C1. Selon la responsable des programmes scolaires, ces groupes sont très orientés vers l’expression orale. Moins de règles grammaticales, plus de pratiques de la langue. Et c’est justement ce dont j’ai besoin pour atteindre mon objectif de faire des conférences SEO ou DATA à la fin de mon séjour (lien vers l’épisode 1). Le changement de groupe a été confirmé, à condition d’être mis à l’épreuve dans le groupe C1 toute la semaine prochaine afin de vérifier si je peux suivre les cours de ce niveau. Si le test se conclut, je serai donc maintenu à ce niveau jusqu’à la fin de mon séjour.

(Ma classe de Niveau Intermédiaire « B2 » à Kaplan University)

Changement de méthodologie d’apprentissage du Machine Learning

À la SCHOOLAB, j’échange de plus en plus et je sympathise aussi avec l’équipe gérante. Au point même que nous avons programmé un match de basket entre l’ensemble des membres. J’aime beaucoup cette proximité qui se créée entre nous.

Concernant ma formation de Machine Learning, je teste une nouvelle méthode de travail. J’écris noir sur blanc les points clés et les nouvelles notions que j’apprends. C’est beaucoup plus chronophage mais c’est à mon avis beaucoup plus efficace en terme de rétention et de compréhension de l’information. Les nouveaux concepts sont beaucoup mieux assimilés.
Ma patience a été également mis à rude épreuve lorsque j’ai du débugger un point bloquant sur OCTAVE. Bilan des courses : j’ai passé 3h à tracer une courbe de prédiction !!! C’est là qu’on mesure la patience et où les soft skills et les notes prises avant de commencer le programme m’ont aidé à passer cette situation et à en tirer des enseignements. Cela permet d’apprendre énormément sur soi-même.

(Un exemple de fonction que j’ai du assimilé en machine learning)

Plus tard dans la semaine, je me rends compte que je cerne mieux les affres du Machine Learning. J’ai réussi du premier coup un test de mi-parcours avec une note de 4/5. Fier de moi, je me suis offert une salade de fruits.

J’apprends à mieux apprivoiser mon cerveau

Il est important de se récompenser lorsqu’on arrive à réussir une tâche complexe. Cette récompense permet d’augmenter le niveau de productivité dans le temps. Bien que nous contrôlons tous notre cerveau, la partie reptilienne de cet organe se comporte comme un phoque à qui on promet une sardine s’il réussit à faire tenir en équilibre un ballon…

(Les 3 zones du cerveau)

Cela n’a pas manqué, après ma récompense, je me suis de suite replongé avec empressement dans ma formation. Mais il était déjà 18h, heure à laquelle je m’impose de rentrer à la maison et d’arrêter de travailler. Au-delà, tout corps devient improductif puisque ce dernier commence à sécréter la mélatonine, l’hormone du sommeil.

Le vendredi, je me rends compte du travail abattu pendant toute la semaine, puisque je me réveille avec une extrême fatigue. Voilà, je rentre dans le dur, c’est là où je dois repousser mes limites. C’est la où beaucoup de monde abandonnent. C’est là ou je dois faire l’effort supplémentaire pour atteindre mon but. Et comme précédemment dans la semaine, je me suis promis une récompense si j’arrive à remplir l’objectif de vendredi : me reposer entièrement le week end suivant, en allant visiter le Golden Gate. Mais aussi, comme promis dans l’épisode précédent, j’ai regardé le Roi Lion au cinéma samedi soir. Assez pour recharger les batteries à pleine puissance pour repartir au combat à partir du lundi suivant ;-).

(Le golden gate, inspirant par sa majestuosité)

——————————————————————————————-

N’hésitez pas à consulter les autres épisodes de mes aventures à San Francisco
Consultant SEO à la Silicon Valley, Épisode 1 : Digital Nomad, Warrior Mindset et Machine Learning …
Consultant SEO à la Silicon Valley, Épisode 2 : Insertion dans ma vie américaine
Consultant SEO à la Silicon Valley, Épisode 3 : à l’épreuve du mental
Consultant SEO à la Silicon Valley, Episode 4 : Ma vie à SF
Consultant SEO à la Silicon Valley, Épisode 5 : Abnegation, conformation et lacher prise
Consultant SEO à la Silicon Valley, Épisode 6 : Graduation !

——————————————————————————————-

DATABIX : Agence DATA SEO et Webanalytics. Formation SEO et Webanalytics Databix, agence SEO et Webanalytics. Formation SEO et Webanalytics