« Qu’est ce que l’enfer » je vais faire aux USA ?

Nous sommes le mardi 2 juillet et tout commence aujourd’hui. Avec une petite pointe d’appréhension, je suis sur le point de m’envoler vers mon rêve américain pour assouvir ma soif de nouvelles connaissances et de nouvelles compétences.

Depuis que j’ai fondé Databix, je souhaitais absolument me spécialiser dans le machine Learning afin d’acquérir une compétence supplémentaire qui me permettrait d’avoir un impact sur mon métier. L’idée a commencé a germer après avoir assisté une formation en data science orienté SEO en mars 2018. Cette formation a été pour moi une révélation. Autant de possibilité de créer de la valeur avec le machine learning, dans le domaine du webmarketing et au delà !! Il fallait que je creuse ce point.

J’ai ensuite passé une année à appliquer les différents concepts auprès de mes clients. Mais je voulais en savoir plus, je voulais maitriser le machine learning. Parallelement à cela, je commençais à avoir des sollicitation de faire des formation SEO et Webanalytics en anglais que j’ai toujours décliné de peur de saborder mon professionnalisme, et pour cause, l’anglais est mon point faible.

J’aurai pu me contenter de faire mon travail, mais je commençais à entrer dans une zone de confort. Comme j’ai l’habitude de le dire, la zone de confort est l’endroit le plus dangereux sur Terre. J’avais besoin de faire quelque chose qui fait la différence, une « folie ». J’ai donc décidé de passer l’été dans un pays anglophone et avoir une expérience de DIGITAL NOMAD. Et quel est le meilleur lieu pour apprendre l’anglais et le machine learning ? La SILLICON VALLEY, en Californie ! La décision est prise, je prends mes billets dans la foulée… En faisant des recherches, je suis tombé sur le plan qui me conviendrait le mieux :

1. Je suis des cours d’anglais à KAPLAN University, école de langue mondialement reconnu, pendant 6 semaines, à raison de 15h par semaine, logement inclus.
2. Je suis la session d’été de Machine Learning proposé par Stanford University, sur 11 semaines, dont une partie du contenu est dispensé en e-learning, et une autre partie en présentiel.
Mon but est simple : à la fin de l’été, avoir un niveau d’anglais professionnel et maitriser le machine learning. Le programme est chargé, mais excitant ! Les objectifs sont ambitieux, mais réalistes. « Mission mode activated ». Let’s live the american dream !!

Après une escale et 14h de vol me voilà arrivé. Je serai hébergé dans une famille d’accueil composée des parents, de deux enfants et d’un petit enfant. Une famille au premier regard très accueillante et ouverte aux échanges, dans laquelle je me suis de suite bien senti et qui me permettra de nettement améliorer mon niveau d’anglais.

Ce premier jour dans l’ouest américain m’a permis de me rappeler à quel point ici, les espaces sont immenses. J’ai aussi pu découvrir l’ambiance de la ville de San Francisco. En sortant du métro, je suis frappé par l’énergie dégagée par cette ville. Je découvre que la technologie est omniprésente et je prends réellement conscience que je suis arrivé dans la première ville au monde en terme d’innovation.

Ma première expérience marquante à San Francisco aura été ma visite dans le magasin « Amazon Go ». Le principe est simple : avec l’application Amazon, il me suffit de rentrer dans ce magasin, de me servir, et de ressortir. « Comme un voleur » me direz-vous, mais non, l’application enregistre mes achats et me prélève depuis mon compte Amazon. Pas de queue, pas de ticket mais un gain de temps et une sensation de liberté quelque peu altérée cette première fois à cause du sentiment de voler. C’est le temps de m’habituer à cette nouvelle technologie présente nul part en France…
Pour les plus curieux, voici le principe d’Amazon Go :

Premiers pas et adaptation :

Ce 4 juillet, c’est l’Indépendance Day aux États-Unis. Motivé comme jamais, je suis le programme que je me suis fixé pour la totalité de mon séjour. Réveil à 06h du matin heure locale, je commence ma journée par un appel avec un client français qui semblait beaucoup plus réveillé, en effet, je me rends compte qu’il est déjà 15h en France.

Cette première journée est consacrée en grande partie à ma formation en ligne de machine learning. Au programme, vecteurs, matrices et d’autres formules mathématiques…

Après un travail intense, la fin de journée me permet de m’intégrer dans la tradition américaine. Direction la baie de San Francisco pour assister au feu d’artifice du 4 juillet quelque peu brouillé par les nuages présents ce soir là. Une foule très dense et un feu d’artifice low cost qui me fait presque regretter le feu d’artifice du 14 juillet dans ma ville de Houilles (78), bref ! Le déplacement n’en valait pas la peine. Je reprend un Uber à 35$ à cause de l’affluence après le feu d’artifice et rentre dormir afin de préparer une nouvelle journée…


Troisième matinée sur le sol américain pendant laquelle je consacre deux heures de formation de machine learning et une balade dans les rues de San Francisco. Je découvre ensuite l’espace de coworking SCHOOLAB dans lequel je passe tout mon après-midi pour continuer mes sessions de learning machine et travailler pour mes clients français. Une belle énergie se dégage dans cet espace de coworking et je me suis de suite senti comme à la maison. Cette sensation de bien être m’aura permis d’être productif dans mon travail, de ce fait, la SCHOOLAB sera mon QG dans lequel je passerai mes après-midis et débuts de soirées.

Au lendemain d’une journée très productive, j’entame mon premier week-end américain. Je commence avec un réveil à 5h30 suivi d’un footing me permettant de repérer les lieux et d’admirer l’océan pacifique qui se situe à 2 miles de ma famille d’accueil.

De retour à la maison, après une douche et un petit déjeuner, je me mets de nouveau sur ma formation de machine learning. Je passe cette fois-ci à la pratique en manipulant sur le logiciel OCTAVE l’ensemble des concepts mathématiques que j’ai pu voir auparavant. Après plusieurs heures de travail et un test auquel j’ai obtenu la note de 0/5, j’ai failli abandonner… moi qui pensais que ça allait être simple, j’ai dû y passer la journée entière jusqu’à 22h mais tant pis, je suis ici en mission. Je me suis donc heurté à ma première grosse difficulté, mais je dois rester concentré sur mes objectifs en me rappelant ce que me disait mon ami Jérôme Hoarau (expert en soft skills) « la patience est l’une des soft skills les plus difficile à travailler. On le met à rude épreuve devant des situations frustrantes. En passant outre, on arrive à repousser nos propres limites ».

Cette première semaine d’adaptation m’a permit de prendre la température sur le rythme de vie et les difficultés qui m’attendent. Et j’aime ça, j’aime ce défi. Les prochaines semaines seront intéressantes !

——————————————————————————————-

N’hésitez pas à consulter les autres épisodes de mes aventures à San Francisco
Consultant SEO à la Silicon Valley, Épisode 1 : Digital Nomad, Warrior Mindset et Machine Learning …
Consultant SEO à la Silicon Valley, Épisode 2 : Insertion dans ma vie américaine
Consultant SEO à la Silicon Valley, Épisode 3 : à l’épreuve du mental
Consultant SEO à la Silicon Valley, Episode 4 : Ma vie à SF
Consultant SEO à la Silicon Valley, Épisode 5 : Abnegation, conformation et lacher prise
Consultant SEO à la Silicon Valley, Épisode 6 : Graduation !

——————————————————————————————-

DATABIX : Agence DATA SEO et Webanalytics. Formation SEO et Webanalytics Databix, agence SEO et Webanalytics. Formation SEO et Webanalytics