La veille au soir du premier épreuve, notre coach Steve, qui a participé aux championnats la précédente année, nous a briefé sur le déroulé des 2 journées d’épreuves, et sur les attentes des arbitres. Pendant son speech, je commençais réellement à prendre conscience de ce qui m’attendais : fini le tourisme, place aux épreuves mondiaux ! Une phrase m’a particulièrement marqué : « si vous ne terminez pas le livre au bout de 1h30, oubliez le top 3, voire le top 5 ». Ah oui, c’est du haut niveau … Je n’ai pas ressenti du stress ou de l’appréhension, mais au contraire, une forte motivation. J’étais prêt à en découdre ici et maintenant ! Avant de nous coucher, il a proposé aux plus motivés de nous donner rdv à 6h du matin à la salle de sport. Ça tombait bien, 10 jours sans entrainement de basket : je commençais à rouiller. C’est avec détermination que nous sommes partis nous reposer. Voir la première partie de mes aventures chinoises

Jour 1 : Ouverture et Mindmapping

La journée débuta par une séance de sport intensive de 30 minutes. Au programme : 10 minutes d’échauffement sur un tapis de course ou un elliptique, suivi de 20 minutes de musculation ou de boxe, puis 30 minutes de hammam et de natation. Le but de cette séance ? Mens sana in corpore sano. Augmenter le taux de sérotonine (l’hormone du bonheur) ,d’endorphine, de noradrénaline dans nos organismes afin d’arriver au top de notre forme pour la première épreuve. Nous nous sommes partagés notre énergie et notre motivation, qui nous a permis de nous surpasser pendant cette séance. Cette sensation de partage d’énergie est magnifique ! Nos efforts ont précédé un petit déjeuner copieux. Notre organisme est fin prêt pour performer !

Nous nous sommes ensuite dirigés tous ensemble le lieu des épreuves, une grande salle de conférence. Mais avant d’entrer, une photo d’équipe et un selfie s’imposent :-).

Equipe de France de lecture rapide et de mindmapping

selfie-equipe-de-france-lecture-rapide

Une fois entrés dans la salle, j’ai été stupéfait par la disposition de la salle : de longues rangées de tables avec le nom des participants numérotés sur chaque table. C’est cadré, c’est rigoureux … Bref, pas là pour rigoler !

Les championnats du monde ont commencé par une loooongue cérémonie d’ouverture (2 heures !) pendant laquelle l’ensemble des participants, arbitres comme participants se sont engagés à respecter les règles du jeu. Aussi cadré qu’une épreuve olympique.

Vint ensuite la compétition de Mind Mapping s’est divisée en 3 épreuves :
– Prise de notes à partir d’une conférence donnée en anglais par Tony Buzan, psychologue anglais et inventeur du mindmapping.
– Prise de note à partir d’une revue de 400 pages sur l’art, en français. Les chinois avaient une revue illustrée en chinois d’une centaine de pages sur la conquête spatiale (selon mon coéquipier Cyril Maitre)
– La carte dite freestyle. Carte libre sur un sujet libre. J’ai choisi de faire ma carte sur le sujet que je connais le mieux : moi-même

Comme je l’ai abordé dans mon précédent article, je suis totalement novice dans cette discipline. C’est donc sans pression et avec une forte volonté d’apprendre auprès des meilleurs que j’aborde cette épreuve. J’ai donc réalisé mes premières cartes mentales à l’occasion du championnat du monde. J’ai été pris dans l’énergie collective pendant les différentes épreuves. C’était comme si j’étais tiré vers le haut par une force invisible, comme si rien n’était impossible, comme si ma présence ici était orchestré par une force supérieure. Difficile de retranscrire cela par des mots, il faut le vivre… J’ai pensé sur le coup à un passage du livre « L’achimiste » de Paulo Coelho, lorsque l’un des personnages dit à un autre « range tes livres, tu apprendras beaucoup plus en vivant l’aventure ». Tellement vrai …

J’ai été impressionné par le professionnalisme des compétiteurs chinois. Vétus de Gilets Jaunes (tiens donc ?), la délégation est majoritairement composée d’enfants. Leur détermination est déroutante : ils sont clairement là pour faire un résultat. D’autres sortaient l’artillerie lourde : ils sont venus avec une multitude de palettes de feutres, de stylos, de crayons de couleurs, et même de l’ancre de chine ! En ce qui me concerne, j’ai été content pour une première.

Le soir de la première épreuve, j’ai discuté avec des coéquipiers à propos de leurs ressentis sur l’épreuve. Les discussions ont très vite dérivés sur des sujets philosophique, notamment notre rapport à l’énergie environnante. Tout comme moi, d’autres étaient portés par cette force invisible qui les a poussé à aller au delà  de leurs capacités. Nous sommes tous arrivés à la même conclusion : nous apprenons et nous ne sommes meilleurs que si nous sommes pris dans une énergie collective permettant d’atteindre un but commun. Peu avant le voyage en Chine, j’avais lu le livre de science fiction « La Prophétie des Andes » qui parle justement de ce rapport à l’énergie. Un livre suivi d’une expérience à l’autre bout du monde, je ne pense pas que cela soit du au hasard. Peut être que j’avais besoin d’expérimenter cela.

Jour 2 : Lecture rapide

Nous arrivons enfin au jour de l’épreuve qui m’a valu un déplacement de 9500 km : l’épreuve de lecture rapide ! La journée débuta à nouveau par le cocktail explosif sport + petit déjeuner royal. J’ai abordé l’épreuve comme avant chaque matchs de basket : enfermé dans ma bulle en écoutant de la musique, puis médité pendant une dizaine de minutes. Direction ensuite la salle des épreuves !

Après avoir rejoins ma place, j’ai refait mon exercice de concentration, pendant que les arbitres expliquent à nouveau les règles. Nous avons 2h30 pour lire un livre de 300 pages et pour répondre aux questions. Le classement sera déterminé par un ratio savant entre le temps de lecture et le taux de compréhension. On nous a distribué le livre, nommé « Après la mer » de Alexandre Feraga, dont la parution grand public était prévue au 9 janvier 2019. Oui, il s’agissait d’un livre paru nulle part ailleurs. 3…2…1.. C’EST PARTI !

En pleine concentration pour les épreuves de mindmapping et de lecture rapide

Stress, poussée d’énergie, esprit de compétition … J’ai lu le livre en 1h54 ! C’est trop pour espérer un classement dans le top 3, mais j’étais tout de même satisfait : Jamais je n’ai lu et compris un livre aussi vite ! J’étais content de ma performance de lecture, et je jugeai ma compréhension plutôt bonne. Les questions posées ensuite ont été extrêmement précises. Exemple de question posée : « quel est le titre du chapitre 2 ?  » ou encore « Quel est le nom du bateau emprunté par le héros pour rejoindre l’Algérie » ? Et autres joyeusetés du même genre :-).

Délibération et fin des épreuves

5h et une balade à Canton plus tard, le protocole de remise des prix débuta.
A propos du mindmapping, la team France a raflé la mise dans les différentes catégories, avec un total de 6 médailles ! 
Pour ce qui est de la lecture rapide, les français étaient aussi sur le podium, avec un total de 3 médailles remportées !

En ce qui me concerne : pas de médaille, mais une grande satisfaction d’avoir participé à cette aventure extraordinaire. La victoire de nos coéquipiers nous a rendu fiers. Nous étions venus sans grande ambitions, mais nous repartons avec un total de 10 médailles, et de 3 titres mondiaux. Par la suite, notre coach Steve nous annonce que cette victoire, ce « pliage de game » comme il aime si bien le dire, est le fait de toute l’équipe de France, et non uniquement de ceux qui sont montés sur le podium. Une victoire unique pour certains, une victoire collective pour nous.

Mais au final, que m’a apporté cette aventure ?

Après la délibération, l’ensemble de la TEAM FRANCE s’est retrouvé dans un salon pour faire un débriefing global de ces 2 journées intenses d’épreuve. Les 20 participants ont tour à tour pris la parole. Pendant qu’ils s’exprimaient, je me suis enfermé dans ma bulle, et je commençais à faire une introspection. Quel feedback aurai-je a faire ?

Je me suis souvenu du jour ou Bakari m’a contacté pour faire partie de l’aventure, de mes périples pour obtenir mon VISA d’entrée en Chine, de l’achat des billets d’avion (car oui, j’ai moi même financé mon voyage), de la réaction des personnes autours de moi, partagés entre l’incrédulité, l’incompréhension sur l’intérêt de faire un tel voyage … Auto financé … Pris sur mes congés … Avec des inconnus … Dans le but d’aller perdre !

Mais aussi, je me suis souvenu de nos péripéties plus ou moins agréables à Shanghai, à Hong Kong, à Canton, pour nous retrouver au Hilton de GUANGZHOU. J’ai ensuite analysé le déroulé du séjour chinois : les séances de sports, les discussions profondes, la compétition, l’énergie positive dégagée tout au long de cette aventure, du mindset que nous avons développé ensemble. Laissant mon cerveau vagabondé, je me suis ensuite souvenu des événements clés de mon année 2018, des situations plus ou moins réjouissantes auxquelles j’ai eu à faire face. Et là ……. WOAW, comme une illumination, je venais de prendre la mesure tout ce que j’ai réalisé pour en arriver là, j’ai compris que je venais de vivre quelque chose d’exceptionnel.

Vint ensuite mon tour de m’exprimer. Cette claque mentale que je venais de prendre s’est traduite en gorge nouée et sanglots lorsque j’ai commencé à prendre la parole. Je n’ai pas compris pourquoi je pleurais autant à chaudes larmes. Mais en même temps, j’ai senti mon corps se purger de toutes les pensées négatives qui m’habitaient. J’étais heureux sur le moment, je ne pensais plus qu’au moment présent, une reconnexion à soi. J’ai pris conscience du pouvoir des énergies et des émotions positives, et de la vraie mesure de mes capacités mentales et physiques. Je savourais ce bonheur, cette épiphanie … WOAW ! Cela dura 10 secondes, mais c’était à coup sur les 10 secondes les plus intenses de mon année 2018. Et si c’était cela que j’étais vraiment parti cherché en Chine ?

Après une analyse à froid, je me suis rendu compte que la meilleure manière d’apprendre, sur un sujet, sur une expertise, sur soi … est de faire des choses improbables qui sortent de l’ordinaire. Sortir de l’ordinaire est-il le meilleur moyen de devenir un être extra-ordinaire ? C’est une théorie, un MINDSET que je m’engage désormais à approfondir au fil de l’avancée de ma carrière professionnelle et de ma vie privée.

Pour en revenir à la lecture rapide et au mindmapping, le mouvement est en train de monter en puissance dans le monde, et je suis content de faire partie des pionniers. J’envisage de préparer sérieusement les championnats de France qui auront lieu cet été, et cette fois dans la position du favori et non de l’outsider. Stay tuned 🙂  

Bonus : les reportages filmées des championnats du monde